Faut-il avoir peur des voleurs d’idées ?

J’entends déjà certains s’écrier :

« Quoi ? Mais ils vont tout me piquer ! Je ne voudrais pas que le thriller d’espionnage romantique que j’élabore dans le bus et qui doit se vendre à des milliards d’exemplaires pour m’éviter de retourner au boulot à tout jamais, soit dérobé par un membre sans scrupule de cette bande d’inécrivains ! »

idea thief

(image: coursepark.com)

Ah, la douce paranoïa des auteurs en puissance !

Je suis certain que vous avez des idées originales et merveilleuses.

Je suis certain aussi qu’une grande partie de ce que vous allez écrire existe déjà sous une forme ou une autre dans la littérature mondiale.

Nous avons établi que si vous êtes tenté(e) de participer à cet atelier, ce n’est pas parce que vous manquez d’idées mais parce qu’elles sont coincées quelque part entre votre tête et votre stylo (ou votre clavier). Les autres membres du groupe seront dans la même situation. Il sera certainement plus facile pour eux de travailler sur leur propre univers que de s’approprier le vôtre.

De plus, la même idée peut très bien être traitée simultanément par deux auteurs, elle résultera obligatoirement en deux œuvres distinctes.

Mais ici, le risque est très, très faible.

 

Lire la suite >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.